Il t’aura fait perdre la tête, à toi belle reine, diva qui se pensait au dessus de tout. Pourtant Beauté, tu t’es faite chopper, et de façon royale. Bon, comme tu es morte depuis plusieurs siècles, tu n’es pas au courant, c’est l’avantage.

Voilà ce qui se passe, depuis 1789, la technique a fait des progrès. Et oui Marie Antoinette, on sait désormais tout de ta passion pour Axel de Fersen !

Axel versus Louis-Auguste, le Suédois partait gagnant d’entrée de jeu. Ton mari n’était pas branché cul et à l’époque, la vie privée d’une princesse était aussi transparente que celle de Kim Kardashian. Donc, le royaume entier a su que tu as attendu 3 ans avant de faire crac-boom. Dur. En femme moderne, tu as élevé quatre mômes et tu as eu envie d’un peu d’air.

Et la c’est le conte de fée. L’histoire raconte que c’est à un bal masqué, que tu as rencontré le comte Axel de Fersen.

Tu le revois 4 ans après cette soirée dont on ne sait rien de plus.

Alors toi, transie par la passion, brûlant de désir pour ton prince, tu lui écrivais avec de l’encre magique des mots torrides, alors même que tu fuyais Paris en 1791 avec ta famille. Tu allais bientôt mourir et tu écrivais « Je puis vous dire que je vous aime ».

Mais tu étais loin d’être conne, Princesse, et tous les deux, vous avez inventé une langue « poly-alphabétique». Pour violer ton intimité, il a fallu y mettre les moyens. Les Archives raconte que «dans le cadre des actions de soutien à la recherche de la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP), en 2014 un projet déposé par les Archives Nationales a permis au Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC) d’analyser ces lettres à l’aide de techniques récentes d’imagerie dans trois domaines distincts du spectre électromagnétique : celui des rayons X, du visible et du proche-moyen infrarouge ainsi que celui de l’infrarouge lointain afin de discriminer les deux niveaux d’écriture».

Pour te lire, il a fallu mixer un mot clé qui changeait à chaque lettre avec une table de chiffrement. Tu as gagné Princesse, ton secret a été bien gardé, longtemps. Et même une fois que tes lettres d’amour ont été conservées aux Archives en 1982, elles auront mis plus de 30 ans à parler.

Mais malheureusement, tout finit toujours par se savoir…

Marie-Antoine, princesse by Coppola