Au cinéma, on pleure rarement quand deux personnes se rencontrent mais on verse notre larme quand elles se retrouvent après une brève ou longue séparation. Dans la vraie vie, l’émotion est la même : retrouver son ex,  l’être aimé fait chavirer. Voyage au cœur des retrouvailles« Je recupere mon ex » 

Les retrouvailles en mettent plein la vue
Le cinéma nous arrache bien des larmes quand nos personnages préférés se sautent dans les bras après une période de rupture plus ou moins longue. On vous citerait bien des exemples mais on craint de vous spoiler. Cependant, vous avez toutes et tous en tête un long métrage, qui vous a collé des frissons quand à l’écran, les héros se sont regagnés. Vous avez passé le film persuadé qu’ils allaient vivre d’intenses retrouvailles : le scénario était trop « gros ». Et pourtant, vous avez eu peur. Peur qu’elles ne se produisent jamais, peur que les acteurs ne cessent de pleurer. Dans la vraie vie, même combat : les mêmes peurs et les mêmes émotions. Mais pourquoi les retrouvailles sont-elles si émouvantes, que l’on soit acteur ou spectateur ?

 

joie retrouvailles

« L’amour est enfant de bohème, il n’a jamais, jamais, connu de loi »
Si les rencontres se font souvent proprement – un premier rendez-vous, un premier cinéma et un premier baiser, les retrouvailles ont leur grain de folie : on court après l’être aimé qui s’apprête à monter dans un train et on ne s’embrasse jamais à moitié pour fêter notre grand retour. En somme, on vit les retrouvailles intensément : on les attendait depuis trop longtemps pour se contenter de les mimer. Les retrouvailles sont un sport extrême qui génère de l’adrénaline. L’émotion est à son comble et notre cœur bat si fort qu’il pourrait bien réveiller tout le quartier.

« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé »
L’absence de l’autre n’est que grand vide. Et aussi vide soit-il, le manque d’air est palpable. En silence et en plein chagrin, on cherche sa respiration. Vous le savez bien : celui qui vous manque tant vous tenait debout. Vous existiez, vous étiez plus droit, plus stable, au fil de vos inspirations et expirations. Les retrouvailles ont cette magie, celle de redonner de l’air. Et même en tant que spectateur, vous reprenez votre souffle. Quoi de plus joli après des mois d’apnée dans une eau javellisée que de remonter à la surface en découvrant un grand soleil ?

« On peut s’attendre dans le bonheur quand on s’aime assez fort »
Ce qu’on aime dans les retrouvailles, c’est l’amour qui va bien après avoir traversé une série de combats. Il a fallu supporter la rupture, se reconquérir, se battre contre différents éléments : la distance, l’âge, la famille… Si les retrouvailles nous paraissent si fortes, c’est d’avoir passé maintes épreuves et de les avoir remportées. On a eu raison de rassembler nos forces. Aimer l’autre sans relâche, fixer notre objectif et ne jamais baisser les bras. Cet amour qui revient mérite sa place en haut du podium.

« On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va »
On se retrouve après des mois d’absence et on est sûr d’une chose : on ne nous y reprendra plus. Si devant un film, on est aussi soulagé pour les protagonistes, c’est qu’on a confiance. Après ce qu’ils ont traversé, nul doute que leur histoire tienne la route et pour de bon. En se retrouvant, ils signent un pacte de « vraie vie » : ils connaissent le pire et le chemin qui les a menés au pire. Ils donneront alors le meilleur d’eux-mêmes pour que perdure leur relation. Et quand on le vit, on le constate de la même manière. C’est le fameux « repartir à zéro ». Plein de bonnes résolutions, on s’engage à nouveau, capables de bichonner notre histoire pour qu’elle ne tombe plus jamais. C’est ce nouvel élan qui promet une relation plus belle que belle. Et soudainement, quand on tend l’oreille, le bonheur… on l’entendrait presque.