Un temps pour tout.

Il y aura un an. Un an que de lointaines réalités nous ont rattrapés. Une claque, un choc, une vague. Un an que tout aurait pu changer. « Aurait pu » seulement. Parce que, chaque jour la vie et l’amour sortent victorieux.
Aujourd’hui on doit se rappeler !
On s’est souvent surpris à oublier durant toute cette année. A essayer en tout cas. Parce qu’on ne peut pas vivre perpétuellement dans la réminiscence de l’horreur. Au risque de rester immobile, pétrifié. Aujourd’hui ça n’est plus permis, il en va de notre survie. Il nous faut avancer, grandir, découvrir, accepter, comprendre, tolérer. Ouvrir nos bras, nos cœurs, nos portes à l’autre qui est comme nous, au bonheur qui s’impatiente, à la beauté de l’inattendu, à l’amour qui reste une alchimie.
Sans doute, serait-il aisé de s’apitoyer, de se renfermer, de rejeter. Pourquoi pas. Les balles fusent, les murs s’érigent, les esprits se rétrécissent, le monde se plait à s’imaginer monochrome, l’amour se standardise. La musique est mortelle. Les feux d’artifices aussi.
Sans doute serait-il aisé de se laisser submerger par le dégoût de ce monde-là. Ce monde là qui n’est pas le nôtre. Sans doute.
Et pourtant.
Pourtant il est des manifestations porteuses d’espoir. Des batailles menées par des soldats maniant la rose plutôt que le glaive. Nos seules victoires dans une guerre sans frontières et sans règles.
Parmi celles-ci, on citera la Love Army créée par Jérôme Jarre, le 16 juillet dernier. Irréductible gaulois d’une petite vingtaine d’années, star de Vines aux millions de followers, Jérôme a dit : N.o.n. Go F*** Yourself, au moyen de son sourire et de son enthousiasme légendaires.
La Love Army c’est une invitation à l’adresse de tous ses fidèles, à sortir dans la rue et aller à la rencontre de l’autre. Le faire sourire, le faire rire, lui offrir, le surprendre, l’enlacer, l’embarrasser tendrement, avec humour et amour.
La Love Army c’est une démarche active vers le bonheur. Une réplique acerbe à la morosité et au cynisme qui menacent, et qui grignotent subrepticement la légèreté qui fait notre jeunesse éternelle.

Dans la même veine, nous avons croisé « l’Amour court les rues » dans tout Paris… Une mouvance de street art destinée à réunir chacun d’entre nous autour de l’Amour et de la force qu’il nous donne à sortir de la haine. Wilfried, n’a pas non plus pris les armes, mais ses bombes de peinture pour envahir Paris de son art dédié à l’amour.
Alors demain, il faudra se rappeler. Mais il ne faudra pas baisser les armes. Il faudra continuer à rire, à sourire, à avoir fois en la lune si ça nous branche, à aimer qui ça nous chante. A se baigner à poil, à baiser des garçons et des filles, à philosopher jusqu’ à 7h et s’endormir sans conscience. A écouter David Bowie et tous ses copains. A mélanger toutes les couleurs et tous les horizons.
Demain il faudra continuer à vivre. Toujours plus fort. Personne ne le fera pour nous.

Tout notre Amour se tourne vers les familles et les proches des victimes des attentats de Paris, de Nice, et du reste du monde.

 

Il y a un an, jour pour jour, nous lancions notre site HAPPYLOVERS, le ventre noué, le coeur serré mais la tête remplie d’espoir et de rêves..

l'amour court les rues

l'amour court les rues

l'amour court les rues