« A story about a time, a story about a place, a story about the people. But above all things, a story about love. A love that will live forever. The End. The greatest thing you’ll ever learn is just to love and be loved in return. »  Réplique de Christian dans le film Moulin Rouge de Baz Luhrmann (2001)

Au mariage de notre meilleure amie, nous l’avons trouvée magnifique. Elle forme un couple parfait avec son compagnon, gendre idéal. Ils sont ensemble depuis plusieurs années, nous connaissons tout – ou presque – de leur histoire. Ce jour-là, amis et famille sont réunis dans un lieu absolument divin autour de festivités culinaires et autres plaisirs épicuriens. Le tableau des jeunes mariés, leur beauté et leur bonheur apparent, nous donnent très envie d’être à leur place. On s’imagine tout à fait porter ces somptueux vêtements, interpréter, avec une grande complicité, la chorégraphie préparée avec acharnement depuis des semaines, embrasser fougueusement notre bien-aimé(e) sous une horde d’applaudissements. Dire oui. Je le veux. L’amour ici est vendeur. Nous aussi on souhaite aimer et être aimé(e).

Les couples célèbres, ça a toujours fasciné. Ils sont beaux, brillants et reconnus dans leur domaine. Ils sont amoureux et se sont trouvés. L’engouement est généralement féminin dont on connaît les coquetteries. On lit les magazines, sans grand effort, on se documente sur l’intime des amants, on s’y intéresse, on se passionne. On fantasme sur leur vie, leur quotidien, on bave sur leurs habits, on aimerait leur ressembler, rien qu’un peu. Ces couples mythiques, d’hier et d’aujourd’hui.

couples iconiques

Avril 2015. En l’honneur des collections Mariage Printemps 2016, le site Style.com publiait « Wedding belles : 17 iconic bridal gowns we’d still wear today » (17 tenues de mariage emblématiques et intemporelles). Un album photo en noir et blanc, très peu de couleur, des images accompagnées de leur date et légende. La Mariée était en noir disait Truffaut, elle était surtout en trop répliqueront les plus audacieuses (et les plus jalouses). À travers l’excuse de leurs tenues, les couples iconiques défilent sous nos yeux le jour de leur union. Deneuve et David Bailey en 1965, Elvis et Priscilla Presley en 1967, Roman Polanski et Sharon Tate en 1968. 1967 : première photographie de Roger Vadim avec Jane Fonda et puis une autre, antérieure, avec Brigitte Bardot en 1952. Ce n’était que le début : le cinéaste bat un record avec ses cinq épouses et quatre divorces.

Des hommes et des femmes qui s’aiment et se marient, qui en aiment d’autres, qui restent amis.

Jane et Serge Gainsbourg

Un peu plus tôt dans l’année, Paris Match consacrait au sujet un dossier visuel très complet et de grande qualité. Les photos choisies ne sont pas celles du mariage, elles sont instants de vie. 32 couples y sont introduits, on nous raconte leur rencontre et parfois leur rupture. La France est à l’honneur, le cinéma aussi. Assis sur des fauteuils, face à nous, le tandem Sartre-Beauvoir, symbole de liberté conjugale, est en pleine lecture. Dans l’embrasure d’une porte, aux pieds d’un escalier, une femme superbe, prénommée Catherine, semble perdue dans ses pensées. A côté d’elle, l’homme qu’elle aime, un Italien au nom de Mastroianni. Leur regard est intriguant et l’appareil déclenché au bon moment. Tapis de Festival, Yves Montand tient virilement et tendrement le bras de sa femme, l’actrice Simone Signoret. Ces très beaux clichés nous donnent les clés de notre imaginaire qu’on pensait égarées. Ils introduisent le « il était une fois » et rappellent à quel point c’est beau, c’est beau d’aimer.