Rencontrer quelqu’un avec qui on envisage de passer tous les dimanches de sa vie, c’est plutôt un big deal. 7,4 milliards de nous sur la planète, et presque autant de possibilités. Alors, on a réfléchi, on a tenté de nous rendre la quête moins fastidieuse, de nous donner des garanties algorithmées et bien pensées. Tout ce qu’on a accompli c’est, en définitif, de nous avoir éloignés. L’erreur, c’est d’avoir réfléchi. Amour et réflexion sont antinomiques. L’amour, c’est la victoire du hasard. La Brigade de l’Amour c’est une victoire sur « l’amour » version 2.0.

On peut dire ce que l’on veut, l’amour est un truc de masochiste à effets schizophrènes. On rit, puis on pleure, on donne et on s’abime, on ne touche plus terre et on est six pieds en dessous, on vole et on s’abîme…. Toute l’ironie tient dans le fait que malgré les déchirements, les déconvenues, les maux de cœur à vouloir se l’arracher, on en redemande toujours. De vrais drogués.

Drogués, oui, mais pas fous. A terme, l’idée reste tout de même de ne plus jamais décrocher.

C’est comme ça qu’on s’embarque dans cette quête désespérée de l’Amour. Une quête intemporelle, universelle, éternelle et aujourd’hui, pretty fucked.

Le jeu est biaisé. Plus d’inattendu, plus de regards qui se croisent, plus de mains, d’épaules qui s’effleurent, plus de sourires embarrassés, plus de cour. Aujourd’hui, on zappe. On zappe et on shoppe sur toutes les applis de dating, sur les réseaux sociaux. On se met en scène, on pose et on pose encore. Pire, on ne se voit plus, on ne se parle plus. L’histoire de nos relations commence par une présélection quasi arbitraire et quelques coups de pouces.

En résulte un paquet de déceptions, de temps perdu, d’espérances vaines… And no wonder.

Heureusement, ça n’est pas du goût de tout le monde. Surtout pas de Jean-Maxime Carrier, créateur de la Brigade de l’Amour.

Avant qu’il ne réintroduise le lien social, comme il fut jadis, on était un peu devenus orphelins de l’authentique chaleur humaine. Toujours un foutu écran entre nous et notre destin.

La Brigade de l’Amour s’impose alors comme un retour inespéré aux origines, si lointaines qu’elles étaient dangereusement en passe d’être oubliées. Ce temps, où la rencontre au hasard et l’approche hasardeuse étaient nos seules options.

La Brigade de l’Amour, c’est une philosophie, un mouvement, une « reLOVution » qui tend à remettre l’amour au centre de la vie et du monde, le décomplexer à l’aide de parades, de ballons en cœur, d’ailes d’anges, de cocktails « Coup de foudre », et de rires, de rires surtout. On a besoin de rire.

Parce qu’en fin de compte, le reste est juste trivial et dérisoire. C’est l’amour qui nous fait sortir du lit, l’amour qui nous fait décoller, qui nous transporte, qui nous renforce. L’amour qui nous rend fou, et heureusement. L’amour nous sauve, chaque jour.

Alors, pas de bluff. A la Brigade de l’Amour on assume et on s’assume. On va aux Apéros de l’Amour rassurés et assurés de ne se retrouver en compagnie que de ceux qui choisissent de délaisser le love slashing ou le Tinder swapping. Ceux qui, lassés d’une vie à 100 à l’heure, une vie à zapper, à twitter, à inboxer, préfèrent retrouver un espace où l’on peut se rencontrer en vrai et où on a, à nouveau, le droit de prendre son temps. Le temps de s’observer, de loin à travers la foule et comme avant, d’y aller doucement.

Si on est timide, tout reste possible. Les Messagers de l’Amour veillent et feront passer tous les petits mots à l’objet de notre désir. La suite restera à écrire.

Pas besoin d’être célibataire pour participer à un Apéro de l’Amour. L’idée étant de réunir un nombre à peu près égal de filles et de garçons, le but est plus facilement atteignable si on vient accompagné par un membre du sexe opposé. Mais ça n’est qu’une idée, les portes ne seront jamais fermées. Les bras et l’esprit seront toujours ouverts.

brigade de l'amour

On rejoint aussi les Journées de l’Amour qui spread the love partout dans les rues, et sur les tartines paradant, chantant à tue-tête, dansant sur la pointe des pieds. Parce qu’on peut. Parce que sous les bombes et les balles, c’est tout ce qu’il reste à faire.

La Brigade, c’est tout ça et puis, plus tard, ça sera autre chose. La Brigade chouchoute aujourd’hui nos cœurs et un jour, elle chouchoutera nos âmes. Un jour, la Brigade sera celle de tous les amours.

Pour toutes ces raisons, on accueille la Brigade de l’Amour avec un enthousiasme démesuré, à l’image de marcheurs du désert devant une oasis. On applaudit cette brillante initiative, étonnement innovante, dans un monde si connecté qu’il en est déconnectant. Pour toutes ces raisons, on dit « Merci la Brigade ». Merci.

#LOVEWILLRULETHEWORLD

les brigades de l'amour