Lily Allen savait de quoi elle parlait. « Littlest things » décrit cette phase où l’on n’a besoin que d’une couette, d’un abonnement Netflix et de quelques euros pour la junk food post-sex pour être heureux. A l’époque bénie où notre monde s’arrête au bord du lit, la question même de réussir son couple est une hérésie, tant on est heureux, unique et amoureux… Et pourtant. Et pourtant ! doux HappyLovers. Arrive toujours un jour où les magiciens doivent bien la faire vivre, cette magie. La nouvelle appli Happy Couple, veille à ce que nos lauriers ne soit plus jamais froissés et à ce que les petites choses continuent d’exister.

C’est quoi un couple heureux ?

Est-ce que c’est eux, là, dans le métro, agrippés l’un à l’autre, à se regarder avec des yeux de merlans frits, à s’embrasser, à glousser, à s’extasier ?

Ou alors eux, assis à une table reculée dans un coin du resto, aussi proches que leurs chaises le leur permettent, embarqués dans une conversation sérieuse sans gravité, s’effleurant la main de temps à autre, comme pour se rappeler leur affection qui, le temps d’un instant, a pris congé entre deux parenthèses ?

Ou bien ceux-là qui, durant les 10 minutes d’attente avant d’entrer dans la salle de Célibataire mode d’emploi se chamaillent et se marrent en regardant les photos de leurs potes lors de la soirée de la veille ?

Ou ceux-ci ! Collés au mur du salon de Léo, à se rouler des pelles interdites aux moins de 18 ans à 2h du mat’ et quittant la soirée à 2h15 ? (oui, oui, ils sont venus ensemble).

Il n’y a pas de doute. Un couple heureux est tout d’abord un couple insupportable, dans la mesure où il nous renvoie systématiquement à l’une des deux questions suivantes : 1 : « pourquoi pas moi ? » ou 2 : « pourquoi pas nous ? ». (Si par hasard, vous ne vous sentez concernés par aucune des propositions susmentionnées, c’est certainement que vous appartenez à l’un de ces couples insupportables et on vous souhaite alors que des trucs sympas).

Sauf que voila. Ces deux imbéciles heureux qui nous flanquent sans cesse leur bonheur écœurant en pleine tronche, ils « work bitch » !

Avec la tendance Twitter, Happn and Co, on l’avait presque oublié, mais un couple ça se travaille. Ce n’est pas comme un cactus qu’on arrose tous les 36 et qu’on a chez soi pour faire illusion devant les convives : « ouai, j’me suis mis au vert ». Laissez-moi rire.

Un couple c’est pareil. Ce n’est pas tout d’en avoir dégoté un/une et de le/la faire parader tel un Trump avec sa Melania, aux soirées, dîners de famille et autre rassemblement social, ou encore de renflouer son compte Insta de photos filtrées de nous, partis là-bas et ailleurs : « Regardez comme on est beau et comme ma life dé-chire ! ».

Non, un couple a besoin de plus et de plein de choses.

Parmi ces choses, il y a Happy Couple, l’appli coup de pouce pour les couples aux réelles ambitions de happy ending.

logo appli Happy Couple

Dans cette appli il y a tout. Des questions sur l’un sur l’autre, sur l’intimité, la sexualité, les personnalités et surtout, un tchat sur lequel débattre, s’embrouiller et se réconcilier avant le retour à la maison, où il faudra réaliser le challenge du jour (faire les 7eme, 8eme, 9eme et 10eme bisous afin de compléter la mission de 10 bisous par jour). Il y a aussi des jeux (action ou vérité !) des idées (comme celle de changer de resto après chaque plat), et des conseils très très éclairés :

appli happycouple

Devançons les cyniques et soyons clairs : Non, avec Happy Couple on ne va pas, désormais, passer sa vie à interagir par Smartphones interposés et oui c’est vrai que c’était mieux l’encre et le papier et le snake du 3310 mais que voulez-vous, il faut savoir embrasser son époque.

Arnaud Le Mérour, co-fondateur de l’appli, explique d’ailleurs que Happy Couple n’a aucune vocation à se substituer à la communication verbale, mais souhaite plutôt s’imposer comme un complément à cette dernière.

And why the f* not?

On n’a pas toujours le temps d’avoir des idées, on n’a pas toujours de quoi se renouveler. Alors que c’est pourtant crucial mes doux HappyLovers !

On a besoin de se surprendre, de se découvrir et se redécouvrir, de s’enjailler. Se rappeler pourquoi on s’est choisi, ce qui nous fait rire, ce qui nous fait l’aimer, elle ou lui, et qui rend tous les autres irrelevant, borderline asexués.

La phase lune de miel n’a pas besoin d’en être une. Même si, évidemment, on ne peut pas passer toute une vie à s’envoyer en l’air partout et à n’importe quelle heure, à sortir avec les potos et se poiler comme des ados, pour rentrer bingwatcher la dernière saison de House of Cards en attendant la livraison Alloresto, les papillons eux, peuvent toujours rester.

Parce que si tout va bien, après l’euphorie des débuts, vient la confiance, la réelle confiance de savoir que l’on est dans la bonne équipe et que l’on n’aura plus jamais à affronter tout seul la salle d’attente d’un hôpital ou toute autre joyeuseté du même acabit.

Un couple est un îlot. Si on veut le préserver, on se doit de le protéger des vagues, et pour ça, doux HappyLovers, il faut travailler. S’apprivoiser, concéder, donner, flatter, partager, écouter…

Et, comme quelque part, il y a une justice, l’univers nous a envoyé Happy Couple. Parce que rien ne sert de trouver, l’essentiel est de savoir le/la garder.

couple qui s'embrasse dans une voiture